L’honnêteté du Prophète (SBDL)

À l’âge de vingt-cinq ans, le Messager de Dieu (SBDL) dirigera une caravane commerciale pour la Syrie. Ses services seront loués par une des plus riches négociantes de la Mecque du nom de Khadîja bint Khuwaylid qui était alors veuve. Cette dernière avait pour habitude d’employer des hommes pour gérer son commerce à l’étranger.

Lorsqu’elle entendra parler de la haute moralité et l’honnêteté du Prophète (SBDL), elle lui proposera de diriger sa caravane. Le Prophète (SBDL) acceptera sa proposition et partira vers le Nord accompagné de Maysara, l’esclave de Khadîja. Les bénéfices matériels de ce voyage seront importants et dès leur retour, Maysara expliquera à Khadîja qu’il avait été surpris de la haute moralité et de l’honnêteté du Prophète (SBDL).

Enseignement de Muhammad Al-Ghazâlî
« Le Prophète ne cherche ni rang social ni argent »

Un homme d’une telle perspicacité est sollicité par la vie, même si celui-ci ne la sollicite pas. La vie ne peut être destinée aux pessimistes où à des gens vivant dans l’illusion. Bien que la vie de ce bas monde contienne de nombreux plaisirs, le Prophète (SBDL) ne dérapa jamais même de façon accidentelle. Absolument rien ne le discrédite. Nous ne trouvons même pas d’initiative dans sa vie permettant de déduire qu’il avait le souhait d’accéder à un rang social important ou à devenir un homme fortuné. Sa réputation était étroitement liée à ses qualités vertueuses : sa noblesse, sa perspicacité, sa sincérité et sa loyauté. Aussi, la noblesse de l’âme n’est pas synonyme d’absence de jouissance seulement. La noblesse, c’est lorsque la force de la chasteté, de la raison et du bon sens l’emporte sur les impulsions passionnelles.

Le Prophète (SBDL) ne vivait pas non plus ce complexe des grandeurs que l’on observe chez les jeunes qui cherchent à être remarqué à tout prix. Il n’usait donc jamais de complaisance pour gagner la sympathie des autres. Si on ajoute à cela son mépris des idoles et sa certitude que la vérité est au-delà de ces mythes dominants, on comprend sa familiarité avec la montagne et les grands espaces, et l’apaisement qu’il ressentait en tant que berger, se contentant du peu que cela lui rapportait. Ce n’était ni s’abstenir des biens ni se retirer de la vie. C’était une préoccupation pour les vérités suprêmes et précieuses qui réforment le monde. Les grandes personnalités ne sont jamais achetées par l’argent car elles ne sont guidées que par la vérité. Elles ne se plaisent pas à régner sur leur peuple tandis que les viles mascarades mènent les gens à la dérive.

Muhammad Al-GhazâlîFiqh as-sîra (la biographie du Prophète Muhammad), trad. de l’arabe par Rachad Hrazem, revu et corrigé par Abderrazak Mahri, Paris, Editions Maison d’Ennour, 2006.

Enseignements par Savant et Intellectuel

Abdelrahman Badawi Alî Muhammad Al-Sallâbî Muhammad Al-Ghazâlî Muhammad Sa‘îd Ramadân Al-Bûtî Mustafa Sibâ'î Tariq Ramadan Wahidudin Khan

Enseignements par Thème