Les signes accompagnant le Prophète (SBDL)

Il semblerait que la caravane mecquoise était déjà passée devant le monastère du moine Bahîra mais jamais personne ne lui avait porté la moindre attention. Cette fois-ci, le moine les invita à un festin suite à ce qu’il avait vu de sa cellule. On dit qu’il avait observé un nuage qui protégeait le Prophète (SBDL) du soleil ainsi que les branches d’un arbre qui se penchaient sur lui alors qu’il était assis en dessous. Les Mecquois rejoignirent ainsi le moine pour un festin en laissant au jeune Muhammad (SBDL) le soin de garder les montures qui portaient leurs marchandises. Le moine demanda ensuite si tous étaient bien présents. Ils répondirent par l’affirmative en ajoutant que seul un jeune garçon était resté dehors.

Enseignement de Muhammad Sa‘îd Ramadân Al-Bûtî
« Le Prophète (SBDL) était décrit dans les Écrits »

Les paroles du moine Bahîra (Cf. sous-chapitre suivant en particulier) rapportées par la plupart des biographes et narrateurs dont al-Tirmidhî dans un long hadith raconté par Abû Mûsâ al-Ash‘arî nous apprennent que les gens du Livre, juifs et chrétiens, avaient connaissance de la venue du Prophète (SBDL) ainsi que des signes qui l’accompagneraient. La Torah et l’Evangile parlaient de la venue du Prophète (SBDL), des indices permettant de le reconnaître ainsi que de ses nombreuses caractéristiques. Certains de ces indices nous sont explicités par les biographes qui rapportent que les juifs de Médine menaçaient les Aws et les Khazraj en affirmant qu’ils les combattraient dès l’avènement d’un Prophète qu’ils attendaient et qu’ils les anéantiraient comme les peuples de ‘Âd et de Iram ont été détruits.

Al-Qurtubî rapporte aussi qu’après la révélation du verset :

« Ceux à qui Nous avons donné l’Ecriture connaissent bien le Prophète, comme ils connaissent leurs propres enfants. Mais certains d’entre eux cachent sciemment la vérité » (s2 : v146)

‘Umar b. al-Khattâb demanda à ‘Abd Allâh b. Salâm qui s’était récemment converti à l’Islam alors qu’il était auparavant juif :

« Reconnais-tu Muhammad (SBDL) comme tu reconnais ton propre fils ? »

Il lui répondit :

« Oui, et plus encore. Dieu l’a décrit à Son autre Prophète (Jésus). C’est ainsi que j’ai pu le reconnaître. Quant à mon fils, je peux douter sur sa filiation comme je peux douter de la fidélité de mon épouse. »

Soulignons par ailleurs que Salmân al-Fârisî se convertit parce qu’il reconnut en Muhammad (SBDL) les descriptions de l’Evangile, des prêtres chrétiens, et des docteurs parmi les gens du Livre.

Toutefois, nombreux sont les gens du Livre qui nient cette vérité. Enfin, si le Prophète (SBDL) n’est pas mentionné dans les Evangiles en circulation, c’est sans nul doute parce qu’ils ont subi plusieurs modifications.

Muhammad Sa‘îd Ramadân Al-BûtîFiqh al-sîra (étude scientifique de la biographie du Prophète), trad. de l’arabe par Z. Diab, revu par Fawzi Chaaban, Beyrouth, Dâr al-fikr, 1995.

Enseignements par Savant et Intellectuel

Abdelrahman Badawi Alî Muhammad Al-Sallâbî Muhammad Al-Ghazâlî Muhammad Sa‘îd Ramadân Al-Bûtî Mustafa Sibâ'î Tariq Ramadan Wahidudin Khan

Enseignements par Thème